C’était el Dia del Amigo chez Emiliano, la fête de l’ami, une fête unique en Argentine et l’occasion d’une grillade de viande de veau, porc et de mouton à volonté, taillé en morceaux disproportionnés. Le tout est arrosé de Coca Cola coupé avec du Fernet Branca, boisson dont la popularité témoigne de l’ancienne vague d’immigration italienne.

Ago, qui se trouve à Mendoza, aurait préféré un petit verre du Malbec de la région. En effet Mendoza est une région où la viticulture est fortement développée et les Fincas (les domaines) produisent des vins qui rivalisent avec les grands bordeaux et autres cru d’exception. “Bien sûr qu’ils peuvent rivaliser et être exportés” affirme Juan, un des jeunes présent à cette parillada entre copains, “mais une maudite politique de fermeture et de protectionnisme empêche toute marchandise d’être exportée sans devoir payer des taxes absurdes”.

Le pays est renfermé sur lui-même, pas d’importation ni d’exportation, à part pour des grandes entreprises ou producteurs qui ont des contacts politiques plus ou moins transparents et qui arrivent à passer entre les mailles fiscales, nous dit Fernando.

Les jeunes sont fatigués, la population souffre de l’inflation galopante et beaucoup acceptent, comme Manu le scientifique, de faire des petits boulots pendant des années en espérant trouver une place là où ils sont compétents, dans un domaine qu’ils ont étudié. Souvent, dès que l’opportunité se présente, ils s’en vont ailleurs, comme Lucas qui est parti travailler dans un Call Center de gestion informatique en Uruguay. Mais pas tout le monde semble accepter son choix….pourquoi s’éloigner de sa famille et de ses amis pour aller vendre des Coca Cola à 1 $ au coin de la rue pendant des années? Mais Lucas insiste…On ne peut pas faire de généralisation ni juger la décision des uns de partir et de tenter sa chance ailleurs, même si les probabilités de réussir sont faibles. Ce qui est l’unique décision possible pour l’un, peut sembler une idiotie pour l’autre …à chacun de jouer selon ses nécessités et ses envies.