En voyageant près de Mendoza, au pied de la cordillère des Andes, on remarque souvent sur le bord des routes un tas de bouteilles en plastique. On pense à une décharge mais en s’arrêtant on remarque aussi une sorte de petite chapelle, un monument en bois ou taillé dans la pierre…ce sont des sortes de sanctuaires dédiés à la DIFUNTA CORREA.

Voici l’histoire: s’inquiètant de la santé de son mari recruté pendant les guerres civiles qui ont agité l’Argentine au milieu du XIX siècle, Correa entreprit de le suivre dans le désert de San Juan avec son nourrisson, quelques provisions et un peu d’eau. Mais Correa fut surprise par la chaleur et la soif, et deux hommes finirent par retrouver son cadavre sous un arbre. Un miracle s’était produit cependant: le nouveau-né qui avait continué à se nourrir au sein de la défunte avait survécu.

C’est ainsi qu’est née la tradition de laisser des bouteilles d’eau  (ou de coca cola et autres boissons) à la DIFUNTA CORREA.
 defuntaCorrea
La-defunta-correa