Taxi Fuje koscevoEt voilà le moyen de locomotion le plus pratique des communauté Ashkali, Roms et Égyptiennes de la banlieue près de Pristina. Ils sillonnent les ruelles de Fushë Kosovë à toute allure, avec un bruit démesuré.
On s’en sert pour transporter toute sorte de matériel, souvent du plastique récupéré dans les poubelles et revendu à l’usine de recyclage pour quelque cents le kilo. Mais aussi pour transporter des gens, des familles souvent nombreuses, des meubles, etc.
A propos de familles nombreuses on comprend vite pourquoi ici on n’arrête pas de faire des enfants. C’est d’abord une vieille tradition…mais aujourd’hui c’est surtout un moyen de continuer à toucher l’aide social (85 /90 €), qui n’est versée que jusqu’au 5ème anniversaire de l’enfant. 

On peut être surpris de l’attente envers cette aider sociale. Ago: “Tu as beau expliquer que chez nous l’aide est vraiment ridicule par rapport au coût de la vie, et si tu n’as pas de maison…il faut pas s’attendre à en  avoir une de droit demain, ni jamais…Je pense que cela peut venir de l’héritage de l’ancien système de Tito, quand les gens étaient très modestes, pauvres, mais avait le nécessaire pour survivre…”.

Avec une sorte de capitalisme installé, les règles ont changées et le gens aimeraient bien s’enrichir, capitaliser mais …ils n’y arrivent pas. Seulement une stricte minorité arrive à vivre aisément. Une minorité dont les “vraies minorités” font rarement partie. Et s’ils en font partie, leur capital provient bien souvent d’activités “peu nobles”.